Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haut dans le ciel de Kaboul

Publié le par Marine HAY

Khaled Hoseini, Les cerfs-volants de Kaboul


Les cerfs-volants. C'est enfantin. Les enfants du monde entier y jouent. Mais à Kaboul c'est une véritable compétition qui anime les rues, lorsqu'à la fin de l'hiver, la neige parsemant encore les trottoirs, les petits Kaboulis s'affrontent pour savoir qui fera voler son cerf-volant le plus longtemps.

Il fut un temps où les commerçants, le propriétaires terriens, vivaient dans une opulence toute occidentale: grosse voiture, cigare et alcool. Puis survint la guerre, ils perdirent tout. Le père d'Amir fait partie de ceux-là. Homme de pouvoir, il est veuf et vit dans sa demeure avec Hassan, son serviteur et le fils de ce dernier, Sohrab. Baba, comme l'appelle Amir, ne fait pas la prière. Il emmène volontiers son filsau cinéma, et ne crache pas devant un petit verre. Alors quand la guerre lui fait tout perdre, il décide de fuir. D'abord au Pakinstan, puis aux Etats-Unis. Pour lui, le rêve américain a l'odeur de l'essence dont il remplit les grosses berlines à la pompe. Amir, pour sa part, prend un nouveau départ. Il étudie, et oublie. Il essaie, du moins. Il oublie sa jalousie, son irresponsabilité, son acte impardonnable. Il grandit, aussi. Au sein de la communauté afghane aux Etats-Unis, il se marie. Et un jour, Baba est malade, il meurt quelques mois après. La vie continue. Jusqu'à ce jour. Ce jour, où le téléphone sonne et où son passé le rattrape. Alors qu'il mène une vie rangée, sans histoires, il doit retourner dans le pays qui l'a vu naître, pour sauver un enfant. Et cet enfant est la clé de son repos, du rachat de sa conscience. Il va replonger, dans un afghanistan qu'il ne reconnaît pas et qu'il va devoir affronter.

Le premier roman à succès de Khaled Hoseini présente un thème omniprésent dans l'oeuvre et dans la vie du romancier, celle de l'enfance, et de la paternité. Un sujet tout aussi important dans le subconscient du moyen orient, où les enfants sont choyés, considérés comme des êtres purs, et signe de richesse. Autre thème récurrent, de Khaled Hoseini, la piété. Le père, impie mais moral s'oppose aux talibans qui pronent une religion stricte et cruelle. Entre ses deux figures, celle de l'homme qui s'en remet à Dieu, lorsqu'il est perdu.

 

Khaled Hoseini, Les Cerfs-volants de Kaboul link

Commenter cet article