Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Non, l'âme des bédouins n'a pas disparu

Publié le par Marine HAY

 

Certes, ils écoutent du rap américain très très (TRÈS) fort dans leur lamborghini toute neuve. Certes, ils raffolent des cheesecakes, et autre junk-food américaine. Mais les Émiratis gardent bien cachés derrière leurs gratte ciel démesurés, une âme de bédouin.

 

Il n'est pas rare de les voir quitter leur maison, pour se rendre sous leur tente. Certes, de nos jours, les Émiratis ne prennent plus leurs chameaux pour se rendre au milieu du désert. A la place, ols se contentent de se rendre au fond du jardin, où ils ont fait installé... un majlis. Comprenez... une tente, permanente.

Et pas question de s'y priver du confort moderne. Confortables canapés, télé, et surtout air conditionné, cela n'a rien de rustique. C'est même carrément sophistiqué, mais l'esprit est là. On y reçoit ses proches, ses amis. On y discute de longues heures- entre hommes bien sûr.

Outre leur portée symbolique, ces tentes permanentes sont un véritable business: plusieurs millions de dollars affirme le quotidien The National. Ainsi, comptez 650 Dihrams (130 euros) le mètre carré, pour une tente capable d'accueillir 25 personnes. Le business a de beaux jours devant lui. Depuis leur arrivée aux Émirats dans les années 1990, cette mode saoudienne ne cesse de séduire les locaux nostalgiques,  ceux qui ont connu le désert. D'ailleurs, il n'y a pas qu'eux. Les plus jeunes, qui n'ont jamais vécu ailleurs qu'à la ville, en sont tout aussi adeptes!

 

http://www.thenational.ae/uae/heritage/tents-in-the-city-keep-uaes-bedouin-heritage-alive

 

Voir les commentaires

Les chauffards dubaïotes, à l'école de la bonne conduite

Publié le par Marine HAY

 

Faites l'expérience. Sérieusement. Fermez les yeux. Non, ne trichez pas. Je vous ai vu. Je vous donne deux mots. Pas plus. Pas moins. Et vous me faites une phrase avec. 

 

"Points" et "Permis". 

 

Qui a trouvé? La majorité d'entre vous s'est plantée. Car vous vous imaginez tous que je me suis pris une prune. Encore une, dirait mon père. Mais ça, c'est à Paris, sur mon Vespa. 

 

road-Dubai.jpg

 

A Dubaï, si j'avais eu la chance de faire partie des 1000 gagnants qui recevront un prix pour "bonne conduite" cette année, au contraire, j'aurais pu me vanter de mes "bons points", gagnés à bord d'un bolide, à bord duquel je n'aurais commis aucune infraction au code de la route.

 

Je vous dresse le tableau. L'année dernière, et cette année de nouveau, la police de Dubaï a signé un partenariat avec le groupe Al Habtoor pour récompenser les conducteurs respectueux du code de la route. Ainsi, ces as du volant se verront offrir des nuits d'hotels, ou encore des diners dans de luxueux restaurants.

 

Le compte est on ne peut plus simple: aucune amende pendant un mois= 1 point. 

 

Ceux qui ont quelques points en moins au compteur, pourront aussi voir effacer leur ardoise! 

 

Et comme faut quand même pas déconner, ceux qui commettent des infractions susceptibles de leur faire perdre 12 ou 24 points (le permis émirien est doté de 24 points), ne seront pas elligibles à grande loterie des "white points" pour une année entière!

 

L'expérience vise à réduire les accidents, toujours plus nombreux sur les routes. Quant à Al Habtoor, le groupe aux activités diverses (automobiles, immobilier, construction...) réalise une belle opération marketing. 

 

 

http://www.7daysindubai.com/Dubai-s-white-points-scheme-reward-motorists/story-19830412-detail/story.html

Voir les commentaires